Maison & Jardin

Comment bien réussir sa colocation Nantes ?

À première vue, vivre en colocation Nantes peut paraître bien simple. Mais comme toute sorte de socialisation, elle nécessite des adaptations et bon nombre de savoir-vivre. De ce fait, mieux vaut connaître de bonnes bases avant de se lancer dans une colocation Nantes calme, sereine et loin des embrouilles.

Tour d’horizon sur les types de colocation Nantes

Les statistiques des études sur la colocation Nantes semblent montrer que 8 % des colocataires qui vivent à Paris ont plus de 40 – 50 ans et 20 % ont moins de 30 ans. De ce fait, on retrouve assez souvent des colocation Nantes composées d’une jeune femme de 22-23 ans qui cohabite avec une autre de 46-47 ans par exemple. Un divorcé de 55 ans peut aussi être amené à cohabiter avec un jeune étudiant de 19 ans. La colocation intergénérationnelle reste alors de plus en plus courante. De par cette grande différence d’âge, des conflits peuvent surgir entre les colocataires à n’importe quel moment.

Appeler les associations pour réussir sa colocation Nantes

Si vous voulez trouver des colocation Nantes qui perdurent dans le temps et qui survivent aux conflits intergénérationnels, vous pouvez vous fier aux propositions de colocations faites par de nombreuses associations qui œuvrent dans le domaine. De ce fait, vous pourrez être amené à vous mettre en relation directe avec des seniors ou des étudiants selon vos préférences. En pratique, l’association en question vous organise des entretiens directs avec les colocataires de votre choix.

Consulter des sites internet pour trouver une colocation Nantes

Généralement, les nombreux sites internet qui proposent des colocataires assurent aussi une colocation Nantessereine et loin des embrouilles. Il suffit de bien définir les critères de sélection, les affinités, les qualités ainsi que les habitudes de vos futurs propriétaires.

Trouver une colocation qui sera parfait en suivant quelques règles

La première règle pour dénicher le colocataire idéal reste le fait de lui avoir parlé -pas nécessairement connu- avant la décision de cohabiter ensemble. Vous venez tous deux de mondes différents. Mieux vaut poser les bonnes bases et creuser les écarts dès le début. Vous devez dès ce premier contact préciser toutes vos habitudes au quotidien et vos coutumes de vies en général.

Mieux vaut prévenir votre futur colocataire que vous aimez faire la fête, que vous écoutez la radio toujours à fond pour vous relaxer, que vous portez des tenues légères la nuit, que vous n’aimez pas faire les courses, etc. De ce fait, ne cachez pas vos défauts pour que vous puissiez vous organiser dans votre vie commune : horaires à respecter, hygiènes de vie, organisations de tâches ménagères, etc.

Et enfin, il faudrait que vous communiquiez beaucoup. Privilégiez de ce fait les conversations en carte sur table. Vous pensez que c’est un geste anodin de se communiquer des nouvelles le matin ou le soir, de dire les choses importantes qui risquent de changer les emplois du temps, etc. Mais ce sont ces communications à demi-mot qui créent les sous-entendus qui sont pour la plupart du temps les sources de toutes disputes et de conflits interminables. Un colocataire rentre au petit matin complètement ivre et réveille l’autre qui ne veut plus ouvrir la porte principale, un colocataire qui a oublié de faire les courses à cause d’une séance de jeux vidéo qui agace son colocataire dès le début, mais qu’il n’a jamais osé avouer, etc.

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour ajouter un commentaire

Articles par date

octobre 2019
L M M J V S D
« Sep   Nov »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031